DEPUIS 2010, PRIMESÉNERGIE.FR VERSE LA SEULE
AIDE DISPONIBLE POUR TOUS VOS TRAVAUX
Obtenez votre Prime Énergie simplement et rapidement : notre offre continue en 2024 !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies qui permettent d’assurer le bon fonctionnement de nos services et faciliter la navigation. En savoir plus

J’accepte
PERSONNALISER

MaPrimeRénov 2024 : l'Etat revoit les conditions et augmente les aides

On vous en dit plus sur les évolutions MaPrimeRénov 2024

MaPrimeRénov 2024

MaPrimeRénov est une aide disponible la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Depuis son lancement, cette aide a beaucoup évolué. L’Etat a de nouveau décidé d’apporter quelques changements afin d’optimiser la performance du dispositif.

Avec sa version 2024, MaPrimeRénov doit permettre au gouvernement d’atteindre ses objectifs en matière de rénovation énergétique du parc résidentiel. Les changements concernent les conditions d’accès ainsi que le montant des aides.

Ce qu’il faut savoir sur MaPrimeRénov 2024

quelles seront les aides MaPrimeRénov 2024

Actuellement, tous les foyers français, peu importe le niveau de leurs revenus, peuvent prétendre à MaPrimeRénov lors de la réalisation des travaux de rénovation énergétique. La prime proposée réduit le reste à charge.

En ce qui concerne les opérations financées, il y a l’isolation thermique (comme l’isolation des murs), le remplacement des équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, la mise en place du système de ventilation ainsi que l’audit énergétique réalisé dans une maison individuelle ou un logement collectif.

Dans le but de renforcer les aides attribuées aux foyers français, l’Etat a ajouté diverses bonifications dans le dispositif MaPrimeRénov 2024. Si à l’issue des travaux, le logement rénové quitte l’étiquette F ou G, le propriétaire a droit au bonus « sortie passoire ». Le bonus « bâtiment basse consommation » est accessible lorsque les travaux accomplis ont permis au logement d’atteindre l’étiquette énergie de niveau B ou A.

Pour encourager les ménages intermédiaires et aisés de réaliser des travaux ambitieux, le forfait « rénovation globale » a été lancé. Enfin, pour soutenir les foyers qui désirent profiter de l’accompagnement d’un professionnel dans la réalisation de leurs projets de rénovation énergétique, le forfait « assistance à maîtrise d’ouvrage » a été mis en vigueur.

Notons que c’est l’Anah qui est chargée de distribuer les primes. Elles sont versées à la fin des travaux, lorsque les bénéficiaires ont transmis tous les documents nécessaires, notamment les factures. Pour obtenir MaPrimeRénov 2024, il faut faire appel à un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement) lors de la réalisation des travaux. C’est l’une des conditions d’accès à l’aide.

La hausse de MaPrimeRénov en 2024

Certains changements sont déjà en vigueur tandis que d’autres entreront en vigueur en 2024.

Augmentation de l’aide MaPrimeRénov 2024

Pour les propriétaires qui souhaitent financer leurs travaux de rénovation énergétique avec MaPrimeRénov, le budget va augmenter de 1,6 milliard d’euros en 2024. Le budget dédié au dispositif s’élèverait donc à 4 milliards d’euros. L’objectif du gouvernement, c’est d’offrir plus de soutiens aux Français qui décident de lancer les travaux. Les propriétaires de passoire thermique, c’est-à-dire des logements dotés d’une étiquette énergie F ou G au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) sont les plus avantagés.

Avec cette hausse du budget consacré au dispositif MaPrimeRénov 2024, le montant des primes attribuées aux foyers français va grimper. Mais à compter de 2024, une majoration de 10% sera en vigueur en cas de sortie de passoire thermique.

L’Etat va continuer à financer les monogestes réalisés dans les logements de classe E et pour tous les ménages sauf les ménages classiques. En revanche, les propriétaires d’une passoire thermique ou d’un habitat de classe F ou G ne pourront pas toucher à MaPrimeRénov, sauf s’ils réalisent des travaux de rénovation globale.

Les opérations accomplies devraient permettre au logement de gagner deux classes au DPE. En outre, elles doivent inclure au moins deux travaux d’isolation et une amélioration du système de ventilation. Notons que l’objectif dans la prise de cette mesure est d’encourager la réalisation d’opérations ambitieuses dans les passoires thermiques.

Un coup de pouce supplémentaire pour l’installation d’une pompe à chaleur

L’installation d’une pompe à chaleur (PAC) donne accès à un coup de pouce supplémentaire d’un montant de 1.000 à 2.000 € pour les foyers intermédiaires et aisés. L’opération peut être réalisée seule dans les logements classés E, D ou C. En revanche, dans les passoires thermiques, elle doit s’inscrire dans un projet de rénovation globale. En attribuant une aide supplémentaire, le gouvernement veut encourager et accélérer l’abandon des énergies fossiles.

Par ailleurs, le président Emmanuel Macron souhaite lancer le développement de ce mode de chauffage à grande échelle. L’objectif est de produire des millions de PAC d’ici 2030. Notons que le montant de la prime n’est pas encore fixé. Cela dit, elle devrait permettre une réduction du reste à charge.

Les rénovations globales renforcées avec MaPrimeRénov 2024

L’Etat souhaite avant tout privilégier les travaux de rénovation globale. En 2024, les aides accessibles aux foyers français qui accomplissent ces opérations ambitieuses vont connaître une hausse considérable. Leur montant va pratiquement doubler puisqu’il pourrait aller jusqu’à 70.000 €, contre 35.000 € actuellement.

Les ménages très modestes auront droit à une subvention très importante. En effet, MaPrimeRénov 2024pourrait couvrir jusqu’à 90% du coût total des travaux. Pour les ménages modestes, la prise en charge financière pourrait aller jusqu’à 80% des dépenses engagées.

Lancement de l’Accompagnateur Rénov

Parfois, il est difficile de mener un projet de rénovation globale. L’Anah a rendu obligatoire le recours à un Accompagnateur Rénov. C’est un professionnel formé pour offrir un guide de qualité aux foyers qui souhaitent faire des travaux ambitieux dans leurs habitats.

Le recours à un Accompagnateur Rénov pourrait être une source de dépense supplémentaire. Toutefois, les frais seront pris en charge par MaPrimeRénov. Pour les ménages très modestes, les prestations du professionnel seront couvertes à 100%. Pour les ménages modestes, une prise en charge pouvant aller jusqu’à 80% est assurée. En revanche, elle sera de 40% pour les ménages aux revenus intermédiaires et de 20% pour les foyers les plus riches. Cette prise en charge sera faite dans la limite de 2000 €.

MaPrimeRénov 2024 : les changements concernant les conditions d’accès

Pour accéder à MaPrimeRénov 2024 dans le cadre d’un projet de rénovation global, il est obligatoire de réaliser un audit énergétique réglementaire. Ce bilan doit être établi par un professionnel qualifié. Lors de sa rédaction, le respect d’un certain format est nécessaire. Le contenu du diagnostic est aussi réglementé.

MaPrimeRénov, les prime CEE (Certificats d’économie d’énergie) et l’éco-PTZ sont cumulables. MaPrimeRénov est dédiée au financement des travaux réalisés dans une résidence principale. Le logement doit avoir au moins 15 ans.

MaPrimeRénov va connaître une évolution en 2024. Les changements ont été adoptés dans le but d’améliorer et de renforcer le dispositif, d’accélérer la rénovation des passoires thermiques et l’abandon des énergies fossiles. A titre d’exemple, le montant des aides va augmenter, surtout lors de la réalisation des travaux de rénovation globale. Enfin, le recours à un Accompagnateur Rénov deviendra une des conditions à remplir pour obtenir MaPrimeRénov.


Plus d'informations sur "Faire des travaux d'économie d’énergie"

renovation globale 2023
Paru le: 27/12/23

Le Coup de Pouce rénovation performante des maisons individuelles va disparaître

fin de la chaudiere THPE
Paru le: 21/12/23

Tout savoir sur l'arrêt de la prime CEE pour les chaudière THPE.

ne savoir plus sur l'audit énergétique réglementaire
Paru le: 27/10/23

Qu'est-ce qu'un audit énergétique réglementaire et pourquoi on en a besoin ?