Faites des travaux, on vous rembourse
Financez jusqu'à 100 % de vos travaux d'économies d'énergie grâce aux primes énergie.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies qui permettent d’assurer le bon fonctionnement de nos services et faciliter la navigation. En savoir plus

J’accepte
PERSONNALISER

Audit énergétique en copropriété

Tout savoir sur l'audit énergétique en copropriété.

audit energetique en copropriete

En matière de lutte contre les passoires thermiques, l’Etat est sur tous les fronts. De nombreuses stratégies ont été adoptées et la plupart d’entre elles permettent d’éliminer les bâtiments énergivores dans le parc résidentiel. Encourager la rénovation énergétique est une des mesures adoptées.

Pour que les travaux permettent réellement de sortir un logement de son statut de passoire thermique, ils doivent être faits de manière méthodique. L’établissement d’un audit énergétique en copropriété est donc recommandé. Notons qu’il sera obligatoire à compter de 2023 pour les logements individuels. Qu’en est-il pour les immeubles en copropriétés ?

L’audit énergétique en copropriété, c’est quoi ?

Pour assurer le succès d’un projet de rénovation énergétique, il faut bien le définir avant de lancer le chantier. L’audit permet d’identifier quels sont travaux les plus efficaces dans la rénovation énergétique, pour lesquels vous pouvez bénéficier de primes énergie. C’est un moyen d’obtenir un meilleur résultat, donc un gain énergétique élevé, et de bien gérer le budget. Pour concrétiser les travaux qui vous feront faire de réelles économies d’énergie, l’établissement d’un audit énergétique est nécessaire.

Vous souhaitez faire faire un audit énergétique pour votre copropriété ?


De quoi s’agit-il ? C’est un examen qui permet au maître d’ouvrage ou au propriétaire d’obtenir des réponses concrètes concernant les faiblesses du bâti. Le professionnel chargé de réaliser l’audit énergétique en copropriété va procéder à un état des lieux complet de l’immeuble. Cela lui permet de connaître avec précision les points forts et faibles du bâti et d’identifier ainsi les solutions d’amélioration à proposer.

Le thermicien peut imaginer différents scénarios et faire pour chacun d’entre eux une analyse financière. Le document remis au maître d’ouvrage ou au propriétaire possède donc un contenu bien riche. Il constitue un guide efficace dans la réalisation du projet et un excellent outil de décision. Il vous permettra de déterminer si votre copropriété a besoin de faire changer ses fenêtres, faire une isolation des murs ou encore une isolation des planchers. Il pourra aussi déterminer si le chauffage collectif doit être remplacé par une pompe à chaleur.

Différence entre DPE et audit énergétique en copropriété

Le DPE ou Diagnostic de performance énergétique est une démarche qui permet uniquement de déterminer l’étiquette énergétique d’un logement. Autrement dit, elle sert à classer le bâti en fonction de sa consommation d’énergie et de son taux d’émission de gaz à effet de serre.

Lors d’un DPE, le diagnostiqueur ne peut pas analyser tous les postes de dépenses énergétiques. À titre d’exemple, il ne tient pas compte de l’efficacité de l’éclairage. En outre, selon les experts, le bilan établi est purement informatif.

Comme on l’a expliqué auparavant, l’audit énergétique en copropriété est un examen plus poussé. Il permet d’obtenir un bilan plus complet. De plus, il permet d’identifier les travaux qui garantissent un gain énergétique important.

Notons qu’en copropriété, il existe plusieurs types de DPE. En premier lieu, il y a le DPE appartement, un examen durant lequel, le diagnostiqueur est chargé d’analyser les parties privatives de l’immeuble. Il y a ensuite le DPE collectif qui est une analyse globale du bâti. Enfin il y a le DPE appartement réalisé à partir des données collectives. C’est une démarche qui sert à attribuer une note aux différents appartements qui composent le lot en étudiant un échantillon.

Les règlements concernant l’audit énergétique en copropriété

Entre le 1er janvier 2012 et la fin d’année 2016, l’établissement d’un audit énergétique était obligatoire pour certaines copropriétés. Il s’agit des immeubles composés de 50 lots et plus, dotés d’un chauffage collectif. Cette obligation concernait uniquement le DPE collectif. Par ailleurs, l’exécutif n’a imposé aucune sanction en cas de non-respect de la mesure.

Actuellement, il n’y a plus aucune obligation en matière d’audit énergétique en copropriété. Les mesures imposées dans le cadre de la loi Climat et résilience en vigueur depuis le mois d’août 2021 ne concernent que les maisons individuelles. Pour rappel, cette loi interdit la location des logements énergivores à compte de 2023. Cela dit, la réalisation d’un audit énergétique est toujours nécessaire surtout lors de la réalisation d’un projet de rénovation, notamment un projet de rénovation globale.

Il faut effectivement souligner que l’audit énergétique compte parmi les documents obligatoires exigés par les autorités lors d’une demande de déclaration de travaux. En outre, l’établissement de cet examen thermique compte parmi les conditions à respecter lors de la demande de l’aide MaPrimeRénov Copropriétés. PrimesEnergie.fr peut être votre mandataire MaPrimeRenov. Notons que l’accès à cette prime est uniquement possible si les travaux à réaliser permettent de réduire d’au moins 35 % la consommation d’énergie du bâti.

Déroulement de l’audit énergétique en copropriété

La réalisation de ce genre d’opération en copropriété est un peu complexe. Découvrez les étapes à suivre.

Un vote en assemblée générale pour initier un audit énergétique en copropriété

En effet, l’établissement de ce bilan thermique approfondi doit être proposé à l’Assemblée générale. Les membres sont tenus de prendre la décision via un vote. Si le projet est rejeté, il est possible de le proposer à nouveau lors de la prochaine AG. En revanche, s’il est approuvé, la sélection de l’entreprise qui va prendre en charge l’opération sera au programme.

Le choix du thermicien s’effectue par la comparaison des offres de plusieurs prestataires. Evidemment, le professionnel sélectionné doit avoir un diplôme en techniques du bâtiment et une expérience dans un bureau d’études thermiques. Il faut aussi qu’il dispose d’une garantie responsabilité professionnelle.

Notons que les tarifs proposés par les prestataires comptent parmi les critères de sélection les plus importants. Ils dépendent généralement du nombre d’appartements, du type de chauffage qui équipe l’immeuble ainsi que de l’existence ou non d’un plan.

A la fin de l’examen, le thermicien est tenu de présenter les résultats de l’audit aux copropriétaires. Le syndic de copropriété doit donc organiser une nouvelle AG. Un rapport synthétique de l’examen accompli doit être joint à chaque convocation envoyée. En outre, la présentation sera à l’ordre du jour lors de la réunion.

Il faut préciser que ce sont les copropriétaires qui prennent la décision finale concernant les travaux à réaliser, en tenant compte du rapport d’audit énergétique présenté lors de l’AG. Un nouveau vote sera donc nécessaire.

Les opérations au programme de l’audit énergétique en copropriété

Le thermicien est tenu de se soumettre une règlementation précise et il doit procéder étape par étape. Tout commence par un état des lieux. Le prestataire se rend sur le site d’intervention pour récupérer différentes données indispensables à l’examen, faire des relevés et vérifier l’état des parties communes et privatives du bâti.

Le thermicien procède ensuite à une analyse thermique et technique de l’immeuble. Lors de cette démarche, il doit identifier les faiblesses du bâtiment et ses besoins en matière d’entretien. Pour cela, l’expert est tenu d’utiliser des outils et des méthodes spécifiques.

La prochaine étape consiste à établir un diagnostic précis à partir des informations collectées. Puis, le prestataire doit créer un plan d’amélioration adéquat. Il met en avant les travaux de rénovation énergétique à accomplir pour optimiser la performance thermique du bâti.

Enfin, le thermicien va dresser un rapport complet. Le document doit comporter différentes informations importantes qui permettent d’identifier la performance énergétique du logement. L’audit énergétique en copropriété doit aussi comporter des scénarios de travaux détaillés avec des simulations financières. Enfin, on doit aussi y trouver les futures étiquettes énergétiques du bâti après les opérations de rénovation.

Pour conclure, l’audit énergétique est une opération qui permet de mener à bien des travaux de rénovation. En copropriété, sa réalisation n’est plus obligatoire. En revanche, elle est fortement recommandée, car elle permet d’accomplir les opérations de rénovation avec succès et dans le respect des règlementations en vigueur. Notons que l’établissement d’un audit énergétique n’est possible qu’après l’approbation des copropriétaires suite à un vote durant une Assemblée Générale. En outre, ces derniers ont aussi un mot à dire dans le choix du thermicien.


Plus d'informations sur "Faire des travaux d'économie d’énergie"

sortir de la précarité énergétique
Paru le: 05/01/23

L'audit énergétique est un outil qui permet de connaître les travaux de rénovation énergétique à faire dans votre copropriété. Décrypta ...

Rénovation globale
Paru le: 20/10/22

Quels sont les avantages à entreprendre des travaux de rénovation globale ? Découvrez tous les détails !

Chaudière biomasse ou pompe à chaleur
Paru le: 29/09/22

Avec la hausse du prix de l'énergie et l'arrivée de la saison hivernale, changez votre vieux chauffage !